Ici siègent l'Archidiocèse métropolitain de Besançon (paroisses : Dole, Luxeuil, Poligny, Pontarlier et Vesoul)
, les Diocèses suffragants de Lausanne (paroisses : Fribourg, Grandson et Solothurn) et de Toul (paroisses: Epinal,Nancy,Toul,Vaudemont)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confessionnal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Confessionnal   Lun 17 Mai - 1:49

Peccatore avait expressément demandé qu'on amène dans son bureau l'un de ces meubles en bois qu'on trouve souvent, ou toujours, dans les églises. Lorsque celui-ci fut livré, il lui donna le nom évocateur de "confessionnal". Il pourrait ainsi y recevoir la confession des fidèles qui désiraient se repentir de leurs péchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Anne_Cyrella

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 3:49

Anne avait été averti par le frère Peccatore qu'un confessionnal était à sa disposition elle s'y rendit en toute hâte,

- Bonjour mon frère comme vous savez je voudrai me confesser, je vais vous expliquer le pourquoi

J'ai été marié a Messire Acis au bout d'un certain temps il m'a annoncé qu'il avait retrouvé un amour de jeunesse et qu'il me quittait, le temps a passé et un jour acis me demanda si je voulais divorcer afin qu'il puisse se remarier avec une personne dont je tairai le nom, l'aimant toujours et sachant très bien qu'a part lui je ne prendrai personne d'autre j'ai pris les tords a ma charge !!!
Mais la vie est bizarre, Acis revint vers moi la mariage était plus de mise, et comme on s'aimait encore nous avons décidé de nous remarier mais hélas pas d église étant divorcés.

J'ai parlé de mon problème a messire Derdekan qui m'a conseillé de me confesser et après nous pourrions nous marier a l'église
je m'accuse de mensonge envers l'église ce qui pour moi est le plus grave des péchés.

Voila mon frère que dois faire et me donnerez vous l'absolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 4:05

Pons d'Agoult passa par là. Il voulait savoir si son filleul était satisfait de sa commande. Mais arrivé dans son bureau, il ne trouva personne, si ce n'étaient les meubles. Sans se douter qu'il était dedans, il s'approcha du confessionnal et passa sa main sur le bois. Un travail remarquable dut-il reconnaître sous la caresse de ses doigts. Mais soudain, des chuchotements lui firent douter de l'absence de personnes en ces lieux. Peccatore recevait une paroissienne sous le sceau du secret. Aussi le Vicaire général décida de passer son chemin, et de revenir plus tard, quand la confession serait terminée...
Revenir en haut Aller en bas
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 4:24

A la demande d'Anne_Cyrella, Peccatore l'avait donc reçue en confession.

Je vous écoute, ma soeur. Parlez librement.

Il écouta attentivement ce dont elle désirait se repentir. L'affaire était compliquée. Etait-ce que l'esprit du jeune diacre était embrumé, ou bien l'exposé n'était-il guère clair ?

Ma soeur, j'aimerais bien comprendre. Vous avez été mariée devant Dieu à ce sieur Acis, n'est-ce pas ? Puis le mariage a-t-il été dûment annulé par un clerc compétent, ou la séparation n'est-elle pas actée ?

Peccatore n'était pas sûr de bien se faire comprendre, cette fois. Elle lui parlait de divorce, mais cela n'était en aucun cas autorisé par l'Eglise. Seule une annulation du mariage, et pour une raison exceptionnelle, pouvait avoir eu lieu, mais elle n'avait pas prononcé ce terme.

Et, quoi qu'il en soit, je n'ai pas précisément saisi à quel moment vous aviez menti à notre sainte Eglise ?

Les questions du frère pouvaient paraître quelque peu inquisitrices. Il s'en rendit compte et tâcha d'adopter un ton bienveillant.

Rassurez-vous, ma soeur, il n'y a point de péché, aussi grave soit-il, qui ne soit pardonnable par le Seigneur. Expliquez sereinement, nous sommes seuls...

Juste après avoir prononcé ce dernier mot, Peccatore entendit quelque chose, ou quelqu'un gratter sur le bois du confessionnal. Il fronça les sourcils... Le bruit s'interrompit. Y avait-il quelqu'un dehors ? Prudemment, et en prenant garde qu'Anne ne l'entende pas, il passa la tête dehors. Personne. Il avait sans doute rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Anne_Cyrella

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 4:34

Le divorce enfin l'annulation a été acté mon frère si j'en suis sure !!!

J'ai menti a l'église en prenant sur moi une faute d'adultère que je n'ai pas commise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 5:23

Ma soeur, votre repentir me semble sincère.

Aussi vous absous-je au nom de Dieu et par les pouvoirs qui me sont conférés par mon ministère.


Peccatore prononça ces paroles en dessinant dans l'air une croix avec son pouce droit, comme si la tête d'Anne_Cyrella se trouvait dessous. Puis il poursuivit.

J'aimerais cependant que vous fassiez pénitence, durant une semaine, en vous présentant chaque jour en robe de bure à l'église pour prier durant une heure la miséricorde du Très-Haut.
Ainsi vous amenderez-vous.
Tâchez juste de ne point recommencer.


Le diacre ne pouvait s'appuyer sur nulle partie du droit canon pour prononcer une telle pénitence. Mais il l'estimait juste, car la faute avait été grande. Il poursuivit néanmoins.

Mais il vous faudra sans doute plus que cette simple et nécessaire confession pour pouvoir vous remarier. Une dissolution de mariage n'est pas chose anodine.

Je vous souhaite néanmoins une bonne continuation.

Allez en paix, ma soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Anne_Cyrella

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 17 Mai - 9:42

Anne venait d'entendre sa pénitence elle se leva et dit au frère
Peccatore


Merci beaucoup mon frère votre gentillesse et disponibilité me touche beaucoup, je sais que je vais avoir du travail pour que nous célébrions notre nouvelle union a l'église, mais je ne manque pas de courage et puis cela me tient a cœur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Mer 27 Oct - 9:56

Camy suivit les explications du Frère Peccatore pour se rendre au confessionnal. Elle frappa trois coups à la porte et attendit, mains dans le dos, qu'on lui réponde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Mer 27 Oct - 10:43

Peccatore n'avait guère l'habitude de recevoir des confessions. La dernière avait été assez particulière, et, quoiqu'il eût été fier sur le moment de sa décision, il commençait à présent à se demander s'il n'avait pas été berné.

Ce jour, c'était une parfaite inconnue qui demandait la confession. Une Helvète, qui plus est... L'adolescent n'avait absolument pas confiance en ces gens-là. Il avait le plus grand dégoût pour Genève, la prétendument réformée, et avait tendance à étendre sa haine à l'ensemble de la Confédération. Toujours est-il qu'une missive lui était parvenue.... apparemment, une affaire d'annulation de mariage... concernant des Helvètes... et Mgr Nufilen avait eu la surprenante idée de renvoyer l'intéressée devant des clercs comtois, et non lausannois.

Le nouveau vicaire diocésain s'y ferait, et n'allait pas refuser l'écoute à une fidèle, fût-elle douteuse de par son allégeance...

Lorsqu'il entendit les trois coups à la porte de son bureau, il déclara :


Entrez.

Suspense insoutenable... c'était l'Helvète.

Bonjour ma soeur, et bienvenue, fit-il dans un sourire très diplomatique.

Lorsque Cameliane fut rentrée dans le bureau, il poursuivit, tout en tournant sa clé dans la serrure de la porte, afin de n'être pas dérangés durant la confession :


Si vous le voulez bien, nous pouvons commencer dès à présent. Prenez place dans le confessionnal, je vous prie.

Je vous écoute, ma soeur.


Ce n'était pas banal, ce confessionnal dans un bureau paroissial. Sans doute le dévot frère Peccatore avait-il voulu reproduire au mieux les conditions d'une confession plus commune, comme dans une église par exemple, en faisant installer ce meuble insolite dans son étroit bureau administratif.


Dernière édition par Peccatore le Ven 29 Oct - 6:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Jeu 28 Oct - 9:04

Le mot qu'elle attendait fut prononcé enfin aussi pénétra t-elle dans la pièce qui semblait être un bureau. Etrange lieu pour se confesser, mais au point où elle en était, si cela s'était déroulé dans la rue elle en aurait été tout aussi heureuse...

Lissant sa houppelande aux couleurs helvètes qu'elle arborait fièrement en tout lieu, tout combat, même en Anjou contre les infidèles, elle s'approcha de l'aimable clerc qui avait répondu fort aimablement à sa requête. Un sourire en constatant qu'il semblait bien jeune vint sur ses lèvres...

- Bien le bonjour mon Frère, merci encore à vous de me recevoir...

Le léger bruit que fit la clef dans la serrure dans son dos lui hérissa les cheveux de la nuque... Dieu qu'elle n'aimait pas ce genre de bruit puis se rasséréna en se disant qu'ici au moins elle ne risquait rien. A son invitation elle entra dans l'étrange cahute de bois, dépoussiéra l'assise et s'assit, mains sagement posées sur ses cuisses.

- Et bien voilà... heum... comme je vous l'ai précisé dans ma missive, il me faut demander pardon au Très Haut pour avoir entamé une annulation du sacrement de mon mariage et... heu... redevenir aussi pure qu'au jour de mon baptême... Je crois que c'est tout...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Ven 29 Oct - 6:53

Peccatore s'était adossé au fond du confessionnal. Recevoir des fidèles en confession n'était pas véritablement la partie la plus passionnante de sa charge, selon lui. Encore moins lorsque cette confession avait été "exigée" pour une quelconque raison (en général, liée au mariage... Dieu seul savait pourquoi)... car la confession devenait alors un exercice assez particulier de simulation de sincérité... Le vicaire diocésain était assez habile en la matière... quant à ses ouailles, cela dépendait.

Il écouta les quelques mots d'explications de l'Helvète. Rien de folichon, si j'ose dire. Juste un exposé concis sur le pourquoi du comment. Quant à la dernière partie de la phrase, elle ressemblait encore plus à une exigence d'un tiers...

Quoiqu'ennuyé, l'adolescent n'en était pas moins consciencieux. Il convenait de donner au moins l'illusion d'une réelle démarche de purification. Après un instant d'une intense (et douloureuse) réflexion, il déclara à voix basse, au travers de la grille qui séparait les deux parties du confessionnal :


Je le conçois, ma soeur.

Je ne vais pas vous forcer à me refaire l'exposé des raisons qui vous ont poussée à demander l'annulation de mariage. Je crois que vous devez déjà l'avoir fait devant l'officialité épiscopale.
Cependant, et c'est là le point essentiel justifiant la nécessité de vous confesser, à mes yeux...


Peccatore prit un air solennel comme il savait si bien le faire lorsqu'il sermonnait ses paroissiens le dimanche.

... le mariage est une institution sacrée, un lien entre deux êtres, qui est béni par Dieu et qui représente un engagement extrêmement fort. Dissoudre ce lien est un acte grave, car c'est remettre en cause un engagement que l'on a pris devant le Tout-Puissant.

Je voudrais vous demander, ma soeur, si vous êtes pleinement consciente de cela, et si vous êtes prête à demander, avec sincérité j'entends, le pardon du Divin.

Et, si tel est le cas, si vous désirez réellement prendre le parti d'être plus prudente à l'avenir quant à la prise d'engagements si forts devant le Seigneur.


Il se tut.


Dernière édition par Peccatore le Ven 29 Oct - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Ven 29 Oct - 8:28

- Non...

Pause d'une demie seconde de réflexion pas intense du tout...

- Non je ne comprends pas que l'on me demande cela à franchement parler... Je ne vois pas pourquoi je mentirais, l'on m'a demandé de me confesser pour une faute que je n'ai pas commise... Voyez mon Frère, oui j'ai épousé dans la joie mon mari, oui j'ai été heureuse avec lui, oui il m'a donné de beaux enfants mais la suite je ne l'ai pas méritée ! Et si cela le Très Haut ne peut le comprendre et bien tant pis ! Cette confession Frère Peccatore est une mascarade, un mensonge, purement et simplement !


Voilà... encore la franchise sur la langue... Elle faisait tout pour calmer cette Intempérance qui la caractérisait depuis longtemps mais rien à faire... mentir, très peu pour elle... Elle maugréa un instant, puis finit par sourire en se demandant ce que pouvait bien penser le clerc qui devait se demander se qu'il faisait là...

- Et puis pour tout vous dire, c'est un homme qui nous a unit et non le Très Haut directement hein... et s'expliquer encore devant un homme... pfiou... Et puis comprenez bien qu'un engagement entre deux personnes, même sacré, lorsque l'une des parties faillit il faut savoir l'annuler et cela je pense que vous pouvez parfaitement le comprendre...


Elle se mordilla la lèvre...

- Mais bon, je veux bien cependant reconnaître que c'est moi qui ayant demandé l'annulation de ce sacrement je me porte en fautive... Donc soit... je m'en excuse et demande pardon au Très Haut pour cet acte pourtant si légitime et... enfin je demande pardon... voilà... Faites comme bon vous semble mon Frère...

Un soupire... Elle était lasse, très lasse et préférait mille fois d'autres batailles et non verbales celles ci...


- Quant à la prudence, mon coeur n'est prit que par une chose... mes enfants... plus aucun autre homme ne prendra une place si importante dorénavant... donc je ne me remarierai jamais, cela est absolument certain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Ven 29 Oct - 9:16

Peccatore fut surpris par la réponse. Il ne s'était pas attendu à cela. Décontenancé, il décrocha quelques instants. Il écouta son long laïus, parfois blasphématoire, parfois plus consensuel, avec une attention intermittente et, surtout, un grand agacement...

Il avait l'impression de perdre son temps... Jamais son ego surdimensionné ne lui aurait permis d'admettre que c'était ses mots à lui qui n'étaient pas assez clairs. Non, il préférait inconsciemment reporter la faute de ce dialogue de sourds à la légèreté de l'Helvète.

L'adolescent avait un tempérament souvent froid, mais également fougueux, et partait parfois dans des colères noires. Il s'en fallut de peu pour qu'elle n'éclatât pas de nouveau. Alors que cette formalité paraissait si simple, Cameliane mettait, délibérément ou non, des difficultés à son accomplissement. La dame devait être à bout de patience, excédée par les lenteurs d'une administration ecclésiastique éléphantesque. Il ne pouvait pas lui donner tort de ce côté. Mais de là à nier la quasi-totalité du dogme du mariage !

Avec un ton qui montrait qu'il faisait de grands efforts pour garder lui-même son calme, le jeune vicaire diocésain tâcha d'expliquer :


Ma soeur, que vous rechigniez à passer des mois dans une procédure, je peux le concevoir aisément.

Mais je n'ai cure d'une demande molle de pardon ! Tout simplement parce que vos mots me prouvent que vous ne saisissez pas pourquoi ce pardon est nécessaire.


Le ton se faisait de plus en plus fort. A mesure qu'il parlait, le Lescurien avait de plus en plus de mal à dissimuler son agacement.

Je cherche à être conciliant, alors je ferai appel à votre raison et je vous expliquerai cela une fois de plus, en faisant abstraction des quelques blasphèmes que vous avez pu laisser échapper dans votre beau discours.

Dans un mariage, le prêtre n'est qu'un intermédiaire. Ce n'est pas lui, simple être humain, qui bénit l'union, mais Dieu à travers lui. Si vous n'en êtes pas persuadée, alors je vous suggère de revoir vos enseignements de catéchisme ! Dissoudre le mariage, c'est renier la bénédiction de Dieu sur ce mariage !

Je ne saisis pas précisément les raisons qui vous poussent d'ailleurs à vouloir dissoudre votre mariage, si vous ne regrettez rien de lui... Passons...

Je ne demande pas une contrition forcée et non acceptée intérieurement, mais une réelle demande de pardon, en votre âme et conscience ! Si vos enfants sont ce qui importent le plus à vos yeux, vous devez bien vous rendre compte que pour leur bonheur futur, ils auront, eux, à être prudents et certains de leur engagement devant Dieu au moment de se marier ! Pour cela, vous devez leur donner l'exemple !


Le clerc attendait que Cameliane, même à contre-coeur, approuvât ses paroles... De toute manière, il avait trop d'amour-propre et était trop consciencieux de faire comprendre aux fidèles que le mariage n'était pas chose à prendre à la légère, comme trop souvent ils le faisaient, pour donner l'absolution à quelqu'un qui refusait obstinément de percevoir l'évidence.

Il se contenait, le regard lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Sam 30 Oct - 17:34

Lorsque le Frère Peccatore lui répondit, elle senti de la tension dans sa voix. Peut-être que ses propos l'avaient choqué et elle l'écouta consciencieusement... puis elle s'expliqua d'une voix calme...

- C'est que... en fait je n'ai pas suivi d'enseignement mon Frère, vous savez ce qu'on appelle la Pastorale... et depuis peu je me suis penchée sur la foy de la Réforme, où les intermédiaires entre Notre Créateur et nous n'existent point... il m'est donc difficile de me servir de vous comme porte parole à ma contrition... vous comprenez Frère Peccatore ?


Elle fit une pause... soupira du plus profond de son être...

- Mais je comprends bien maintenant ce que vous souhaitez que je fasse... Donc je demande pardon à Notre Seigneur pour ma demande de rupture de mes voeux de mariage... Vous savez mon Frère, jamais à l'époque je n'aurais pensé être obligée d'en arriver à faire une telle demande, à mes yeux le mariage est un acte d'amour et de don de soi établi pour la vie... mais les circonstances sont ce qu'elles sont et je gage que le Très Haut comprend ma démarche et surtout ma souffrance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Dim 31 Oct - 7:38

Décidément, on en apprenait des vertes et des pas mûres en confession... pas de pastorale ? penchée sur la foy de la Réforme ? Il valait mieux être sourd qu'entendre ça ! Bouillonnant, Peccatore se retint encore... malgré toutes les énormités qu'elle lui sortait, Cameliane semblait essayer finalement de faire un effort. Du moins fut-ce ainsi qu'il le perçut.

Cela eut pour effet direct de regonfler quelque peu l'amour-propre de Peccatore, qui avait l'impression que son sermon avait porté ses fruits.

La dernière partie du discours de l'Helvète était beaucoup plus pondérée et lucide, et cela plut au vicaire diocésain. Un terrain de conciliation semblait possible.


Bien, bien...

Après un bref instant de réflexion, il jugea que ce n'était pas la peine de tergiverser davantage. Ni elle ni lui n'avaient que cela à faire. Mais, alors, qu'il s'apprêtait à l'absoudre, un doute le prit.

Ma soeur, vous avez bien été baptisée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Dim 31 Oct - 14:10

- Baptisée ? Oui oui bien sûr, le même jour que mon époux Yoyo73 et mon fillot Joelismail qui fut diacre à Lausanne et aujourd'hui Réformé lui aussi, mais notre bon curé, le Père Balbutachon débutait tout juste, par la suite il nous avait avoué n'avoir pas fait les choses tout à fait dans les normes, mais il nous a bel et bien baptisés. C'était un.... 15 novembre 1456 si mes souvenirs sont bons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Lun 1 Nov - 4:46

Bon...

C'était ce genre de "Bon" qui venait ponctuer une sorte de soulagement. Peccatore n'ignorait pas qu'il fut un temps où tout n'était pas parfaitement régulier dans l'administration des sacrements dans la province. Qu'y pouvait-il faire ? Rien.

En revanche... cette Réforme... elle semblait ramper comme un serpent de mer (si tant est qu'un serpent de mer rampât... n'étant pas un expert en science naturelle, Peccatore n'en était pas certain), et contaminer de plus en plus de fidèles aristotéliciens... notre héros devrait y remédier... mais pas tout de suite... courageux mais pas téméraire, il ne voulait pas avoir affaire à ces hérétiques d'Helvètes, et il se demandait toujours comment certains de ses proches avaient pu émigrer sciemment dans ces contrées hostiles à Dieu.

Revenons à nos moutons.


La Réforme est dangereuse pour l'âme, ma soeur. Méfiez-vous en comme de la peste.

Il avait risqué ces paroles en songeant que, si elle voulait dissoudre dans l'Eglise son mariage, c'est qu'elle n'avait pas fait (ni ne s'apprêtait à faire incessamment) acte d'apostasie. Si cela avait été le cas, son mariage eût été d'emblée caduc. Comme quoi cette Cameliane n'était sans doute pas foncièrement mauvaise.

Le vicaire diocésain de Besançon inspira donc profondément. Puis il prononça les paroles tant espérées :


Je vous absous donc, ma soeur, au nom du Très-Haut, d'Aristote et de Christos.

Pour votre pénitence...


Que pouvait-il bien lui donner à faire ?

... je voudrais que vous tâchiez de dissuader vos proches de céder aux sirènes séduisantes mais fallacieuses de la Réforme...

C'était assez original. Ca ne lui coûterait rien, de toute manière. Et ça ne coûtait rien non plus à Peccatore. En somme, tout le monde était content.

Enfin, comme un maître d'école, il acheva la confession par un :


Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Mar 2 Nov - 2:51

La phrase tant attendue résonna doucement dans l'habitacle de bois et un léger frisson dû à un sentiment partagé entre soulagement et tristesse lui parcourut la nuque... Elle ne savait si elle devait se réjouir de savoir qu'enfin son mariage pourrait être annulé de manière légale ou pleurer à l'idée de ne plus être mariée à cet homme merveilleux qu'est Yoyo... Elle resta quelques secondes sans parler, laissant cette nouvelle s'insinuer jusqu'au plus profond de son esprit... Après un soupire elle prit la parole...

- Je vous remercie mon Frère... Quant à la Réforme... je ne sais encore qu'elle voie je prendrai...

Elle émit un léger rire quant à la pénitence

- Ho grand dieu que me demandez-vous là... s'il y a bien une chose qui aurait l'effet non escompté et surtout contraire c'est bien de tenter de persuader un Réformé qu'il se trompe de voie... L'inverse est tout aussi valable... Imaginez... imaginez que je cherche à vous convaincre que seule la Réforme est la vraie foy... qu'il ne peut y avoir d'intermédiaires entre l'amour du Très Haut et nous, qu'aucun homme sur terre n'a le droit de s'immiscer dans notre relation avec Notre Créateur...
Enfin... je ne vous garantis rien quant aux résultats de ce que j'entreprendrai suite à l'exécution de ma pénitence en tous les cas...

Elle se leva, défroissa les mauvais plis de sa houppelande, rétablit les pinces qui tenaient ses cheveux et termina...

- Sinon non, je n'ai point de questions... Merci à vous d'avoir pris sur votre temps pour me recevoir Frère Peccatore...

S'apprêtant à sortir du confessionnal, elle hésita un instantet se lança...

- Ha si j'en ai une ! Quelle preuve dois-je apporter aux juges qui traitent ma demande d'annulation du sacrement de mon mariage, allez-vous leur écrire ? Ou me remettre un document ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peccatore

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 27
Localisation : Lisieux
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Confessionnal   Sam 6 Nov - 2:13

Au léger rire de l'Helvète, le clerc répondit :

Voyez-vous, ma soeur, je ne crois pas qu'il faille être défaitiste. Prêcher par la parole est l'unique moyen viable d'affaiblir la Réforme.

Pour ma part, je crois que le Livre des Vertus illustre parfaitement pourquoi il est nécessaire aux hommes d'avoir un intermédiaire vis-à-vis du Très-Haut. La foi tend à se perdre lorsqu'elle n'est pas soutenue par un guide.


Peccatore fouilla brièvement dans sa mémoire.

C'est pourquoi Oanylone disparut jadis... parce qu'aucun prêtre n'était là pour sauvegarder la vertu chez l'ensemble des hommes.

Mais je doute que les soi-disant Réformés aient jamais lu ce qui est l'éclatante Vérité.


Il y avait un soupçon d'acidité dans cette dernière phrase.

Bref... allez en Paix.

Il semblait que l'entretien fût terminé, mais Cameliane posa une ultime question.

Une preuve ?

Triste époque où la parole donnée ne suffisait plus.

Euh... oui, je vais vous en faire une.

En toute hâte, il sortit du confessionnal, saisit un bout de parchemin sur son bureau, ainsi qu'une plume, et griffonna quelques mots.

Puis il chercha en vain son sceau de nonce. On ne pouvait pas dire que son bureau fût bien rangé... sans doute n'avait-il plus son sceau icelieu.

Finalement, il se rabattit sur le tampon du clergé paroissial, qu'il apposa au bas du pli.


Citation :
A l'Officialité Episcopale de Besançon,

Je, Peccatore, certifie avoir confessé et absous Cameliane en le confessionnal du bureau de la paroisse de Poligny.

Frère Peccatore,
Vicaire diocésain de Besançon

Le sixième jour de novembre MCDLVIII, à Besançon,


Pas de pompe. Déjà qu'il trouvait profondément stupides et inutiles les mots qu'il venait d'écrire, il n'allait pas non plus enjoliver le tout et servir du "pour faire valoir ce que de droit", phrase que d'ailleurs il ne goûtait (car ne comprenait) guère.

Il tendit le pli à la dame.


Voilà qui devrait suffire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/
Cameliane

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Localisation : Grandson, Helvétie
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Confessionnal   Sam 6 Nov - 3:46

Caméliane derrière la grille de bois qui la séparait du Frère Peccatore hocha la tête imperceptiblement...

- Je ne tiens point trop à discourir sur tout ceci mon Frère... sachez juste qu'ils ont leur idées, ils ont des guides aussi croyez m'en bien et d'ailleurs la Réforme se propage chaque jour un peu plus... Il faut juste voir cela comme une autre manière de croire en Notre Créateur...

Suite à sa demande d'une preuve à fournir aux juges, il sortit rapidement du confessionnal aussi en fit-elle tout autant et l'observa t-elle se pencher sur un vélin et rédiger une note puis appliquer un coup de tampon en son bas. Elle tendit la main pour le récupérer lorsqu'il lui tendit et dit pour finir...

- Je vous remercie mon Frère pour vostre peine... Je vais de ce pas apporter aux juges ce document, car eux n'étaient pas présents dans le confessionnal et n'ai point envie que ma parole soit mise en doute... Bien la bonne journée à vous... que le Très Haut vous accompagne chaque jour dans votre tâche...

Elle lui fit une petite révérence et sortit afin de se rendre à la salle d'audience, tenant le pli contre son ventre, ni heureuse ni soulagée mais avec une tristesse infime dans le coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confessionnal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessionnal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost
» IRL des Tourangeaux. comme chaque année.
» Confessionnal d'Esmeralda.
» J'en ai assez ! [Livre 1 - Terminé]
» Confessionnal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province de Besançon :: L'archidiocèse de Besançon :: Archidiocèse de Besançon :: Paroisses :: Paroisse de Poligny-
Sauter vers: