Ici siègent l'Archidiocèse métropolitain de Besançon (paroisses : Dole, Luxeuil, Poligny, Pontarlier et Vesoul)
, les Diocèses suffragants de Lausanne (paroisses : Fribourg, Grandson et Solothurn) et de Toul (paroisses: Epinal,Nancy,Toul,Vaudemont)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salle sainte Apôtre Calandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 9:29

Citation :




Hagiographie de la Sainte Apôtre Calandra

Sa vie avant Christos

Il est dit que sa jeunesse passée dans une famille pauvre et maigre eut un effet important sur la vie de Calandra. Peut être apprit elle a être humble et pieuse, de par sa famille ou selon les circonstances, ou peut être le seigneur Dieu lui même lui donna ces qualités. Sans se soucier de l'origine de ses qualités, les origines de ses enseignements dans les choses spirituelles peuvent être retracées jusqu'a sa plus tendre enfance.

Elle fut donnée au temple d'Aristote pour son apprentissage des matières de l'esprit, car c'était une des rares voies pour sortir de la pauvreté en ce temps là. Elle apprit des prêtres de ce temple et les servit pendant un temps, toujours s'abreuvant de la moindre goutte de savoir comme le vêtement sec boit l'eau. Etre une adepte de l'apprentissage ne la rendit cependant pas populaire parmi ses camarades étudiants, et même de certains prêtres.

Dans sa seizième année le prêtre doyen du temple lui dit qu'elle était requise ailleurs, à cause de son savoir et de sa passion pour lui. On lui donna quelques morceaux de nourriture pour se nourrir durant le voyage, et on lui donna une direction vers une ville dans le désert. Aussitôt et en toute confiance elle se lance dans ce périple, ne se doutant jamais des mauvaises intentions de ses aînés.
Elle se rendit dans le désert, conservant sa nourriture et son eau car elle était d'origine modeste, mais même ainsi elles se tarirent bien avant qu'elle n'atteigne la ville qui n'apparaissait pas.
Pendant de nombreux jours elle erra en maintenant toujours la direction que lui avait indiqué le prêtre doyen du temple, jamais sa foi ne vacilla. Ce fut le quarantième jour, bien longtemps après la fin de sa nourriture, et de nombreux jours après que les dernières gouttes de son eau eurent été bues, qu'elle vit une ville à l'horizon.
Quand elle arriva, ce ne fut pas de sa faim ou de sa soif qu'elle s'occupa, mais elle chercha immédiatement le prêtre du village. Lorsqu'elle le trouva il lui dit qu'il ne l'avait jamais requise, ni informé qu'elle devait arriver, mais la vengeance et la colère étaient loin de son esprit, car elle savait que c'était Dieu qui l'avait envoyée, même à travers la jalousie des prêtres du temple. Ce fut là qu'elle servit pendant de nombreuses années jusqu'a ce qu'elle soit emmenée par un groupe de fidèles qui cherchaient à éduquer les païens à travers le pays.

Sa vie avec Christos

Ce fut sa capacité à amener l'animal à s'approcher de lui qui émerveilla tout d'abord Calandra, sa capacité à disperser une foule hostile avec ses mots et son refus de la violence qui scella son respect pour lui. Ce fut ce jour qu'elle et neuf autres lui vouèrent leurs vies en tant que ses apôtres. Parmi un grand nombre, elle commença à suivre Christos.

De ville en ville ils voyagèrent, répandant la sagesse d'Aristote, partageant la passion et la foi de Christos, et baignèrent le peuple dans la gloire et l'amour de Dieu Tout Puissant. Calandra était spécialement douée pour la lecture des doctrines et pour les interpréter, à les tempérer si vous préférez, avec les mots de Christos. Elle était connue pour être capable de lire les mots de la loi et de savoir leur esprit et la façon de les appliquer.

Les nombreux miracles qui eurent lieu devant ses yeux inspirèrent toujours à Calandra de parler toujours plus fort et plus passionnément à chaque fois. Les actes de Christos, la guérison des malades, la guérison des paralysés, et même rendre la vue à ceux qui ne l'avaient jamais eu, rendirent la propagation de leurs paroles plus facile. L'Amour et la Vérité furent apporté à un grand nombre de cette manière.

Ce fut alors que la troupe vint à Jérusalem, une grande ville, avec de nombreux habitants, beaucoup de pêchés et de vagabonds. et de nombreux bâtiments magnifiques. Ce fut la confrontation en ce lieu qui changea non seulement sa vie mais la vie de tant d'autres, et plus encore les conséquences. Elle ne put que rester debout à regarder le Centurion dont les pêchés furent lavés comme tant d'autres, les mots de Christos avaient encore prouvé leur véracité et l'étonnement se saisit même d'elle.

Même le soir ou Daju les quitta ne modifia leur foi que Christos était le messie, Calandra elle même trouvait ses mots sur la chasteté inspirant parce qu'elle l'avait elle même pratiquée. Le discours sur l'organisation continua tard dans la nuit, et toujours Calandra le mémorisait pour la connaissance, et son pouvoir de mémoire vivante était le don de Dieu. Le dîner qui suivit, avec la tristesse de Christos, lui apporta à elle aussi de la tristesse, car ses sentiments étaient souvent en accord avec ceux de Christos, leur mentor et maître.

Tout ce qui se passa ensuite survint trop vite pour qu'elle puisse presque en percevoir les évènements, la capture, le jugement, et la condamnation
tout concourra à la désespérer des évènements. Lorsque la crucifixion eut lieu Calandra pleura pour la première fois depuis des années, non pas seulement pour la mort elle même de Christos mais pour la perte que l'humanité venait de subir, car Il ne serait plus là pour dire la Vérité.

Les Anges qui descendirent du ciel stoppèrent tout dans le monde, et pour Calandra même les vents et la pluie cessèrent à ce moment, les cris et les acclamation du peuple furent perdus dans la musique des cieux. Ce jour n'était pas une fin mais un commencement, et cette même nuit Calandra et les autres apôtres s'affairèrent à enseigner la Vérité et à baptiser de nombreux fidèles.

Sa vie après Christos

Calanda quitta les autres après Jérusalem, recherchant la consolation dans la solitude, et retrouver la vie en continuant son enseignement. Sa mémoire l'aida énormément car elle pouvait parler des évènements de son temps aux cotés de Christos comme s'ils dataient de la veille. Elle voyagea à travers de nombreux pays, de nombreuses villes et villages, toujours diffusant la parole, baptisant les fidèles et convertis, et trouvant parmi eux les plus savants, pieux et humbles, les ordonnant prêtres de leur communauté.

Ses voyages la ramenèrent une fois à Jérusalem, une ville maudite dans son esprit, mais son chemin n'était pas tracé par sa volonté alors elle le suivit. Sur la route là bas elle rencontra une personne qui serait son compagnon pour de nombreuses années, Publia, plus tard baptisée Bertilde. Ce fut à Jérusalem qu'elle se rappela la loi des romains et la cruelle nature humaine, mais jamais sa foi ne vacilla.

Elle passa de nombreuses années de plus sur la route à travers les pays, continuant son devoir, tel que montré par Christos cette terrible nuit. Elle se fit de nombreux amis, ordonna de nombreux prêtres, et eut la joie de voir croître la foi parmi les peuples de nombreux pays. Elle trouva enfin une ville d'ou elle basa ses voyages, et s'installa ici, acquérant une propriété donnée par des croyants à son usage.

Durant les nombreuses années de son périple, elle n'avait jamais été à Rome, bien qu'elle eut la joie d'apprendre l'ascension de Titus au titre de Pape. Mais un jour une lettre vint, l'appelant là bas en raison des travaux de son compagnon Bertilde, et donc malgré son age et sa maladie les deux se préparèrent à ce qui seraient leur dernier voyage ensemble.

A la mort de Bertilde dans une ville au sud de Rome en Italie, Calandra sentit pour la première fois sa foi vaciller, mais cette foi fut vite restaurée et son but rendu limpide lorsqu'elle vit le rosier pousser sur la tombe en une nuit. Elle continua jusqu'a Rome, et présenta son projet à la chambre, puis parti puisqu'elle n'avait elle même rien à faire dans la formation d'un Ordre. Sur le chemin du retour, elle ne pouvait qu'espérer qu'elle avait parlé justement et que Jah créerait ce qu'il créerait.
Une lettre arriva après que le conseil eut pris une décision, personne ne connu jamais avec certitude la teneur de cette lettre, mais la formation officielle d'une garde épiscopale afin de suivre les idéaux de la Sainte martyre Kyrene et les enseignements de Bertilde. Calandra sut que la mémoire de son amie était honorée.


Son départ de la vie terrestre

Alors que l'age avait déjà réclamé son dû à Calandra, son corps commença à faillir, mais jamais son esprit. Alors qu'une maladie s'attaqua à ses os, les rendant fragiles et cassants, elle continua ses enseignements et à servir de guide, bien que alitée. Les rôles furent inversés, ses voyages terminés, d'autres cherchèrent le savoir et la sagesse, certains pas même encore croyants, auprès de Calandra chez elle.

C'était en ce temps que Calandra commença à écrire ses divers travaux, idées et mémoires, afin que nombreux puissent les connaître après son trépas. Aussi intelligente et savante qu'elle était, elle savait aussi que les idées ne cessaient jamais de se former, et qu'une idée pouvait souvent naître d'une autre. Ainsi ce qui était connu par cœur par la mémoire, fut transmis sur parchemin et peau animale.
Le jour de son départ débuta comme tous les autres, le soleil se leva, le vent souffla, aucun effet spectaculaire du temps ou miracle ne marqua son départ. Ce fut son serviteur, qui avait commencé à travailler pour elle, s'occuper de ses champs et faire sa nourriture, qui la trouva en apportant son petit déjeuner. La bouillie de céréale fut laissée au chevet de son lit alors que l'homme cherchait des signes de vie, mais en vain car il n'y en avait pas, son souffle avait cessé, comme son cœur, et elle avait franchi le voile et résidait aux cieux.
Ses funérailles furent une affaire simple, un simple enterrement dans son jardin, toutes les personnes de la ville y assistant, ainsi que tous ceux qui étaient venus chercher sa sagesse et son savoir. Elle ne fut pas pleurée, mais sa vie fut plutôt célébrée, les mémoires sur elle partagées et sa maison traitée avec le plus grand respect. Ses écrits réunis par certains de ses étudiants les plus assidus furent convoyés à Rome où ils résident encore ce jour.

Relique

Les restes de Calandra ont été perdus au cours des siècles. Plusieurs documents restent portant son nom.


Associations
Majeures: Enseignants et Etudiants, Voyageurs
Mineure: Missionnaires

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 9:32

Nasty pris son courage a deux mains et se mit a nettoyer la pièce,changer les draps mettre un petit bouquet de fleur de bienvenue.
Sur le bureau elle posa un encrier une plume et des parchemins.
Quel bonheur pour elle que de faire ce cours si particulier la pastorale.
C’était une nouvelle âme qui prenait le chemin de la lumière, de la vraie foi.

Bon la pièce pour Cyriaque était prête, il était temps d'aller le chercher.

Voila Cyriaque votre cellule le temps de vos études, vous êtes dans la salle Sainte Calandra, sur le mur vous avez l'hagiographie de sa vie. Une bien sainte lecture.

J'espère que vous êtes bien installé et prêt a travailler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 9:59

Cyriaque suivit la jeune femme sans attendre, laissant ses bottes claquer le long des couloirs de la bâtisse. Le bruit, sec, s’élevait le long des hauts murs et trahissait toute son assurance. Il pénétra dans la cellule qui devait l’abriter le temps de son apprentissage et laissa son regard la découvrir avec curiosité.

L’intérieur était sobrement décoré mais propre. Le Blond abandonna sa cape sur une chaise et passa distraitement la main dans ses cheveux trempés, tentant en vain de leur redonner un semblant d’ordre. Qu’importe, il n’était pas là pour jouer le galant.

D’une main tranquille il s’empara d’une des fleurs qui triomphait majestueusement parmi ses voisines.


Joli vestige de cet hiver bien destructeur…

Tout en écoutant Nastyna, il posa les yeux sur l’ Hagiographie qui avait pris possession du mur. Puis, il tira la chaise et s’assit.

Oui Dame, je suis prêt à travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 10:14

Alors allons y votre première leçon

Partie 1 : Les Vertus

Citation :
Ces cours ont été réalisé à Rome par le Vice-Préfet à l'Enseignement, le Père Abbé Zabouvski.

L'objectif de tout aristotélicien pour sa vie terrestre est d'atteindre le soleil, le paradis. Tel que nous l'a enseigné Aristote, un des prophètes de la religion aristotélicienne, le Très-Haut, Dieu, a donné l'esprit à l'humain pour que celui-ci soit capable, à l'instar des animaux, de distinguer le bien du mal. C'est cette capacité à distinguer le bien du mal qui nous permet de vivre la vie vertueuse qui nous permettra de rejoindre le soleil. Toutefois, une autre créature de la création, la Créature Sans Nom, jalouse de ne pas avoir été choisie pour être la préférée de Dieu, voue son existence à pervertir l'homme par les vices et à l'éloigner du soleil pour l'emmener sur la lune, en enfer. Tout aristotélicien voulant éviter la lune se doit de connaitre les vertus, et leurs contraires, que voici :


L'amitié,qui consiste à se préoccuper des autres, à avoir de l'empathie et à faire preuve de charité. L'amitié est ce qui lie tous les aristotéliciens. Par l'amitié, le croyant aide ainsi ses frères sur le chemin de la vertu. l'amitié est aussi entraide, réciprocité des rapports sociaux, amour du prochain, etc... L'avarice, son contraire, consiste à ne se préoccuper que de soi et elle n'a d'égal que le mépris de l'autre.

La conservation, qui consiste à oeuvrer à sa survie. La conservation est la conscience de ses besoins premiers en nourriture, en eau, en sommeil. En d'autres mots, la conservation est la faculté de se contenter de ce que l'on a de besoin. Le contraire de la conservation est la gourmandise, qui consiste à n'être jamais satisfait de ce que l'on a, à toujours vouloir plus, ce qui ne peut que pénaliser les autres qui vont venir à manquer. La gourmandise se résume à l'abus de plaisir.

Le don de soi, qui est la capacité de se sacrifier pour le bien d'autrui, que ce soit pour le reste de l'amitié aristotélicienne ou pour la société laïque, la république. Ce sacrifice est la conscience de la vie en communauté. Comme nous l'a aussi enseigné Arisote, le bon aristotélicien est celui qui aide son prochain en participant à la vie de sa ville. À l'opposé du don de soi se trouve l’orgueil, qui consiste à croire que seul nous pouvons nous élever au dessus de tous et d'atteindre le statut de divin.

La tempérance, qui est la capacité du croyant à se modérer et à faire preuve de compréhension. Cette vertu est primordial dans la mesure ou elle est complémentaire des autres. La tempérance consiste aussi en l'acceptation de sa condition. Son contraire est la colère, qui est le vice de celui qui s’abandonne à la haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition.

La justice, est la faculté de l’être à faire preuve de magnanimité, à reconnaître la valeur de l’autre, à identifier l’intérêt d’autrui. A la justice correspond l’envie, qui est le vice de celui qui désire bénéficier des justes récompenses attribuées à autrui, ou de celui qui convoite les biens ou le bonheur de son semblable.

Le plaisir, est la faculté qu’a l’homme d’œuvrer à réunir les conditions de son propre bonheur. Elle est la conscience de soi, de son corps, de son âme, et des besoins de ceux-ci pour rendre son existence heureuse et facile. Au plaisir correspond l’acédie, qui est le vice de celui qui entre en dépression spirituelle, qui reste passif, qui n’a plus goût à la vie, et qui ignore sa propre satisfaction.

La conviction, est l’espérance en un avenir plein de promesses. Elle est plus largement la conscience des besoins et des intérêts futurs de la communauté des croyants, des nécessités de la conservation de l’espèce (donc de la reproduction). A la foi correspond la luxure, qui est le vice de celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total.


Une vie vertueuse parfaite est virtuellement impossible. Nul, en dehors du divin, n'est parfait. Toutefois, l'aristotélicien vertueux est celui qui reconnaitra ses fautes et demandera le pardon à ses pairs par la confession. La confession sera expliquée dans le troisième volet de ce catéchisme.



Père Zabouvski


Citation :
Les douze préceptes de Saint-Benoît

1) Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement.
2)Son Saint Nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment.
3)Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement.
4)Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement.
5)Meurtre et scandale éviteras, haine et colère Identiquement.
6)La pureté observeras, en tes actes soigneusement.
7)Le bien d'autrui tu ne prendras, ni retiendras injustement.
8)La médisance bannira, et le mensonge également
9)En pensées, désirs, veillera à rester pur entièrement.
10)Bien d'autrui ne convoiteras pour l'avoir malhonnêtement.
11)Foi et Raison te guiderons simultanément.
12)Seuls Aristote et Christos tu loueras, évitant les faux prophètes.

Saint Benoît (PNJ) Patron des Clercs & du Monachisme






Questions : Vous êtes prié de répondre par des phrases complètes, reformulées avec vos propres mots dans la mesure du possible :

1) Quelles sont les Vertus ? Expliquez-les avec vos mots
2) Comment va-t-on au Paradis ?
3) Quel est le but de la Créature sans Nom ?


Je suis a votre disposition si vous avez des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 11:24

Cyriaque se plongea dans l’étude des textes qu’on lui avait confiés. Il resta de longs instants à tout disséquer, intellectuellement, cherchant à en saisir le sens, à l’apprivoiser, à se l’approprier. Sa plume s’enfonçait dans l’encre dans une profonde cérémonie puis déchirait la feuille non sans un semblant de passion. Un léger bruissement s’en échappait et accompagnait ses mots.

Une fois les réponses posées sur le papier, il les tendit à Nastyna.


1) Quelles sont les Vertus ? Expliquez-les avec vos mots

Je pense que pour définir les Vertus il faut avant tout souligner qu’elles reposent toutes sur un socle commun constitué d’humilité et d’intégrité. L’Humain est par nature imparfait mais dispose, grâce à la religion aristotélicienne, d’un accompagnement qui lui permet d’évoluer sereinement sur Terre. En respectant les dogmes enseignés par le Livre des Vertus, le Croyant doit être capable de réduire ses failles, de progresser, pour atteindre le but ultime, le Paradis. Et il apporte, à mon sens, une vision loin d’être uniquement manichéenne, même s’il prône à différencier le bien du mal.

L’amitié fait pour moi appel au « pathos ». Pas dans le sens de pitié, mais de sentiment. C’est un lien indéfectible qui existe par le respect, l’empathie et l’absence jugement envers l’autre. C’est savoir aimer sans que cela repose sur nos intérêts propres.

La conservation correspond à la suffisance. Au sens positif du terme bien entendu. C’est avoir conscience de ce dont on a besoin pour vivre et se satisfaire de ce que l’on possède.

Le don de soi repose sur la solidarité. C’est quand l’intérêt privé s’estompe au profit de l’intérêt général. Finalement c’est comprendre qu’on ne peut progresser seul et qu’il faut lier les forces humaines pour améliorer le quotidien de chacun.

La tempérance est une forme d’humilité. C’est accepter ce que l’on est. Je dirais qu’elle peut amener au calme et à la sagesse.

La justice fait appel à l’honnêteté et au respect des droits des autres.

Le plaisir, c’est être capable d’évoluer de façon à être heureux. C’est un sentiment de satisfaction, de contentement, c’est avant tout un état de conscience de bonheur.

La conviction est une forme d’accomplissement, d’acte pour pérenniser le futur.  C’est œuvrer pour que l’espèce continue d’exister. Sans faire des plaisirs charnels une finalité.


2) Comment va-t-on au Paradis ?

Pour aller au Paradis il suffit de prendre la deuxième à droite fond du couloir. Non, je plaisante.
Pour aller au Paradis il faut suivre l’enseignement du Livre des Vertus et donc vivre en ayant conscience qu’on est imparfait mais qu’on peut, qu’on doit évoluer de façon à le mériter. En répondant à chacune des Vertus qu’on vient d’énoncer précédemment, on se dirige vers le chemin du Paradis. Pour l’atteindre on peut tout à fait prendre Christos comme exemple, comme modèle. Ou bien les préceptes de Saint-Benoît. Enfin, il faut bien entendu éviter de se faire pervertir par le Sans Nom.


3) Quel est le but de la Créature sans Nom ?

Le but de la Créature sans Nom est d’attirer l’Homme vers le vice, de tout faire pour qu’il s’enfonce dans un abîme fait de perversions, d’égoïsme, de luxure. Pour le conduire en enfer. Bref comme disait mon ami Pépin, c’est de le détourner du Paradis et du dogme du Très-Haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 12:52

Magnifique réponse bravooooooooo cheers

ah oui petite information pour vous puisque vous sembliez intéressé :

la caserne de la garde épiscopale


allez la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 12:54

Partie 2 : La Spiritualité

La foi aristotélicienne comprend aussi une part de spiritualité, dans laquelle le fidèle fait preuve de sa foi envers l'être supérieur, divin et immatériel puisqu'au-dessus de tout. Le fidèle aristotélicien va chercher les sources de sa spiritualité dans les textes saints qui racontent et expliquent l'origine du monde, l'existence du Très-Haut, les bases de la vie vertueuse, etc. Ces textes saints sont compilés dans le Livre des Vertus. Voici un bref survol de l'ouvrage :


Livre 1 : Le Mythe Aristotélicien

La création, raconte comment le Très-Haut créa le monde par une simple pensée. Il raconte et explique les principaux éléments physiques de la vie. La création raconte aussi comment les créature voulues par Dieu prirent conscience du monde créé pour eux et comment et pourquoi, au terme d'une réunion de toutes les espèces, l'homme fut choisi comme créature préférée de Dieu.

La pré-histoire, raconte comment un homme, Oane, qui avait assisté à la réunion, décida de créer une ville où tous les hommes pourraient s'aider et mener la vie voulue par le Très-Haut. Malheureusement, l'histoire nous raconte que les hommes se détournèrent peu à peu du message divin promulgué par Oane et s'adonnèrent au péché. Le Très-Haut, chagriné de cette telle bassesse de la part de hommes, décida de punir les hommes en détruisant Oanylone. Les 7 homme les plus vertueux, qui avaient demandé le pardnon divin, devinrent les archanges tandis que les 7 hommes qui s'étaient adonnés le plus au péché devinrent les 7 démons. Les autres survivants s'éparpillèrent.

L'éclipse, est un texte écrit par un certain Sypous qui, en songe, aurait vu la lune et le soleil. Ces textes nous décrivent la vie après la mort menée par les vertueux par rapport à la vie à laquelle ceux qui se sont adonnés au péché de leur vivant sont condamnés.

La fin des temps, est un texte écrit par un certain Ysupso qui, en songe toujours, aurait vu la fin des temps, durant laquelle le Très-Haut aurait détruit l'humanité par la foudre, le feu et la terre. À la fin, le Très-Haut serait apparu à Ysupso et lui aurait dit que ce rêve n'était qu'hypothétique et que cette fin des temps n'arriverait que si l'humain s'adonnaient trop aux péchés.


Livre 2 : La Vita des Prophètes

La Vita d'Aristote, raconte la vie d'Aristote, qui naquit dans une famille grecque et devint l'un des plus éminents prophète de notre religion. Très tôt, le Très-Haut le confronta à l'impossibilité de l'existence de plusieurs divinités. Aristote fut alors capable d'affirmer que seul un dieu unique pouvait exister. Avec son précepteur, Épimanos, Aristote a aussi été capable de prouver que l'humain avait un esprit. Il partit donc pour Athènes apprendre auprès d'un des plus grand maitre, Platon. Platon était d'abord très heureux qu'Aristote fut un disciple aussit brillant, mais les deux philosophes de disputèrent au sujet des idées. Plus tard, Aristote, qui avait déjà prouvé hors de tout doute l'existence de l'esprit, a prouvé la nature sociable de l'homme et a affirmé que l'homme sage devait participer à la vie de la cité. Ses conclusions sur l'amitié faite au cours du repas avec Polyphilos sont aussi très remarquables.

La Vita de Christos, raconte quant à elle la vie de Christos, choisi par le Très-Haut comme messie, qui naquit par la grâce du Très-Haut à Bethléem en Judée et fut tout de suite pourchassé par le roi Mistral. La famille de Christos fuit alors vers Chypre et ne revint en Judée qu'à la mort du roi. Plus tard, Christos entreprit une retraite dans le désert où il rencontra la Créature Sans Nom. Christos eut le dessus sur elle et elle disparut. Revenu en Judée, alors sous contrôle romain, il commença à prêcher et très vite plusieurs se mirent à le suivre. 12 de ses suivants, autant d'hommes que de femmes, se démarquèrent par leur foi et devinrent les 12 apotres. Plus tard, Christos chargea Titus de créer une Église autour du message divin apporté par Aristote et par Christos lui-même pour mieux diffuser le verbe du créateur. Plus Christos devenait connu et respecté, plus la foi aristotélicienne gagnait du terrain, jusqu'à même ammener un centurion à demander le baptême. Un jour, au cours d'un repas mémorable au cours duquel Christos célébra l'amitié aristotélicienne, Daju, l'un de ses apotre, le trahi. Les romains vinrent alors chercher le prohète, qui fut condamné à la crucifixion par Pierre Ponce, qui mourut sur la croix et s'éleva au paradis. Les 21 logions de Christos sont 21 citations remarquables du prophète. Une légende voudrait qu'une abbaye française détienne un document contenant les 21 logions originales et non-censurées.


Livre 3 : Les Archanges et les Saints Aristotéliciens

Le troisième livre raconte la vie de tous les saints aristotéliciens de toutes les époques. Les canonisés sont ceux qui sont devenus saints après le renouveau de la foi.

Livre 4 : Doctrines, Sacrements et Prières de l'Eglise Aristotélicienne

Le quatrièment livre explique la célébration des sacrements tels que le baptême ou le mariage. L'on y trouve aussi les doctrines qui explique les sources de la foi ou encore le statut de Christos, par exemple. L'on y trouve aussi le crédo et le cantique des idées.


Tous ces éléments devraient faire de vous un excellent aristotélicien, un aristotélicien qui mène d'abord sa vie vertueuse en société et qui mène aussi sa vie spirituelle autour de la louange du Très-Haut. Puisse le Très-Haut vous illuminer et guider vos pas.


les questions et oui il en faut parait il :)

Questions :
1) Quels sont les livres qui composent le Livre des Vertus ?
2) Qui sont les Prophètes ?
3) Que raconte le Mythe Aristotélicien dans la Pré-histoire ? Expliquez-le avec vos mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 13:27

Il en effet possible que la garde épiscopale m’intéresse. Cependant je préfère me donner encore quelques semaines de réflexion afin de savoir dans quels sens évoluent mes projets. Je vous remercie en tout cas pour m’avoir transmis l’adresse.

Il reprit son travail, armé d’une plume pleine d’assurance.

1) Quels sont les livres qui composent le Livre des Vertus ?

Les livres qui composent le Livre des Vertus sont les suivants :
Livre 1 : Le Mythe Aristotélicien
Livre 2 : La Vita des Prophètes
Livre 3 : Les Archanges et les Saints Aristotéliciens
Livre 4 : Doctrines, Sacrements et Prières de l'Eglise Aristotélicienne


2) Qui sont les Prophètes ?

Les Prophètes initiateurs sont Aristote et Christos. Le premier n’a pas hésité, par la théorie et la pensée, à mettre en avant des vertus nécessaires à l’homme, comme l’amitié et le don de soi par exemple, pour progresser au mieux au quotidien. Il a également mis en avant qu’il n’existe qu’un seul Dieu, le Très-Haut. Le second a quant à lui réussi à parer la volonté du Sans-Nom et à s’illustrer par un comportement aristotélicien exemplaire. Ils sont tous deux les porteurs de l’amitié aristotélicienne.

3) Que raconte le Mythe Aristotélicien dans la Pré-histoire ? Expliquez-le avec vos mots.

Le Mythe Aristotélicien dans la Pré-histoire explique la volonté du Très-Haut de créer une cité où chaque homme pourrait, devait même, évoluer en respectant son dogme divin, ses principes et se comporter de façon vertueuse. La ville s’appelait Oanylone, probablement en l’honneur du guide Oane, porteur de la volonté de Dieu. Cependant les hommes ont négligé les saintes paroles et sont tombés dans le pêché, entraînant la destruction de la ville. Les sept hommes les plus méritants sont devenus archanges à l’inverse des sept individus les moins honorables qui ont malheureusement pris les contours de démons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 14:59

3) Que raconte le Mythe Aristotélicien dans la Pré-histoire ? Expliquez-le avec vos mots.

Citation :
Le Mythe Aristotélicien dans la Pré-histoire explique la volonté du Très-Haut de créer une cité

Non pas du tout Oanylone est la cité construite par Oane, c'est le rêve de Oane et sa vision de la cité idéale, pas du tout celle du Très Haut. Mais avant cela il y a eu un événement très important c'est la réunion, la réunion de tout les animaux vivant sur terre, y compris les hommes et que Oane a su dire le message de la vie son sens profond qui est l'amour.

a part cela c'est bien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Dim 4 Jan - 15:24

Citation :
Vie de Christos

Christos, né sous le nom de Jeshua, est le fils de pauvres vagabonds vivant dans la vertu et purs de toute luxure, Giosep et Maria.
Il vit le jour à Bethléem, en Judée, dans une bicoque délabrée, où les habitants apportèrent de quoi améliorer l'ordinaire et rénover la bâtisse, tant la grâce de l'enfant les avait touchés.
En effet, il avait été choisi par Dieu, avant même sa naissance, et alors que ses parents n'étaient pas encore mariés, pour être le Messie, celui qui porterait la parole de Dieu partout et sauverait le peuple de ses péchés en leur enseignant la sagesse d'Aristote.
Mais un jour, Maria se prit de querelle avec la favorite du roi Mistral IV et lui révéla le secret de la naissance de Jeshua. Alors, prévenu par un envoyé de Dieu, ils durent fuir à Chypre pour échapper au massacre des enfants ordonné par le roi qui avait peur pour son trône. Ils ne rentrèrent qu'à la mort de ce dernier et s'installèrent à Nazareth où désormais l'enfant prit le nom de Christos pour n'être pas reconnu.
Parvenu à l'âge d'homme, il quitta ses parents pour parcourir le monde et se mit à prêcher.
Il repoussa toutes les tentations que la Créature sans Nom lui proposa dans le Désert (luxure, orgueil, ...) et bientôt fut accompagné par 12 disciples auxquels il demanda d'abandonner tous leurs biens pour le suivre. Sa sagesse et les miracles qu’il fit attirèrent à lui nombre de gens qui se convertirent.
Parvenu à Jérusalem, il révéla au peuple qu’il était le Messie de la prophétie.
Cependant, trahi par l’apôtre Daju et accusé d’être un élément de désordre dans la cité, il fut traduit devant le procurateur romain, Pierre Ponce, qui, excédé, le condamna à la crucifixion.
Christos conduit sur le lieu du supplice fut insulté, frappé, fouetté, écartelé puis cloué à une croix où il agonisa et rendit l’âme.
Alors les cieux se déchaînèrent, faisant fuir la foule et des anges descendirent des cieux pour emporter le corps de Christos aux yeux de ses disciples.

Ses idées:

- Christos nuança la vision d'Aristote sur le retrait du monde, en ce sens qu'il affirma que l'homme a besoin de temps de repos, d'isolement et de quiètude afin de réfléchir pour mieux apprécier ce qu'apporte la Cité aux humains.
Cependant, le désert reste un lieu dangereux puisque c'est là que la Créature sans Nom essaya de tenter Christos.

- il prêcha l'amour de Dieu, appelant les hommes à la vertu, la justice et la tempérance afin de se protéger de la tentation du péché.

- il enseigna la vertu de la simplicité, appelant ses disciples à négliger les richesses et les ornements de ce monde

- il appela les hommes à la solidarité, non seulement entre eux, mais aussi entre les peuples (« vous devez savoir que toutes les nations ont droit au respect et leur peuple à la liberté et à notre amitié, disait-il »)

- il prêcha pour l’égalité entre les hommes et les femmes (« les hommes comme les femmes sont les enfants de Dieu et en cela, ils sont égaux »)

- il condamna l’esclavage et les salaires de misère (« faire travailler un vagabond à la mine pour moins de dix-sept écus est une honte, même s’il vient d’une autre Cité. Et le faire suer pour moins de dix-huit écus, en le faisant tuer veau, vache, cochon, couvée, est un scandale ! »)

- il invita les hommes à confesser leurs péchés afin de recevoir le pardon et l’amour de Dieu

- il dénonça les mauvais prêtres qui par leur incurie laissaient le peuple sans guide, car c’est par leur faute que prospèrent les cultes païens


La fondation de l’Eglise :

A Jérusalem, il invita tous ceux qui voulaient suivre le chemin tracé par Aristote et par lui-même à former une communauté et fit de l’apôtre Titus son second à la tête de celle-ci.
Il nomma les 11 autres apôtres évêques et leur donna comme mission d’aider Titus à fonder l’Eglise et à diffuser le message de Dieu à travers le monde.

Il institua le baptême, geste qui symboliquement lave le nouveau converti de tous ses péchés, comme signe d’entrée dans l’Eglise.

Il institua aussi la confession, moyen par lequel l’Eglise pardonne ses péchés à celui qui se repend avec sincérité, contre quelque pénitence.

Il fit du mariage un sacrement dispensé pour la vie, avec interdiction de le rompre et interdit aux évêques de pouvoir se marier ni commettre l’acte de chair car il doivent aimer l’Humain et non un humain et se consacrer totalement à Dieu.

Il recommanda aux apôtres de commémorer son sacrifice par le pain et le vin (« Consacrez le pain et le vin de l'amitié, symboles de ma chair et de mon sang »)

Il défendit aux prêtres de l’Eglise d’exercer le métier des armes (« Gracius, si tu veux aussi devenir un de ces bergers qui guidera le troupeau, tu devras laisser choir ton glaive, car les armes sont sources de violence alors que tu auras mission d’enseigner l’amitié et l’amour de Dieu").




Questions :
1) Expliquez avec vos mots 3 des idées de Christos.
2) Qu'est-ce que Christos a défendu aux prêtres et aux Evêques ? Expliquez-le avec vos mots.
3) Comment s'appelle l'Apôtre que Christos a désigné pour fonder l'Eglise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Lun 5 Jan - 10:43

Ah oui, en effet ! Au temps pour moi. Je vous remercie pour ces précisions.

Cyriaque se plongea à nouveau dans son étude religieuse.

1) Expliquez avec vos mots 3 des idées de Christos.

Les idées de Christos se rapprochent étroitement des doctrines que l’on peut trouver dans le Livre des Vertus. En effet, il invite l’homme à agir avec sagesse, à savoir prendre ses distances avec le monde pour mieux savoir l’appréhender. Encore une fois l’homme doit se montrer intègre et répondre aux qualités relatives à la justice, la solidarité et l’intégrité. On peut remarquer qu’il intègre la notion d’égalité et plonge ainsi les rapports entre hommes et femmes, et entre cités dans une autre dimension. De plus, il ne manque de critiquer avec conviction l’exploitation de l’individu, autant sur le comportement qu’on lui fait subir que sur son salaire. Enfin, il propose à l’être humain d’être expié de ses pêchés en les assumant et en les avouant. Pour tout cela, il a conscience qu’il est nécessaire d’avoir des guides, des âmes pour porter la religion et partager toute cette vision du monde.

2) Qu'est-ce que Christos a défendu aux prêtres et aux Evêques ? Expliquez-le avec vos mots.

Christos interdit aux évêques de se marier et d’avoir des pratiques charnelles et il empêche les prêtres d’avoir l’accès aux armes. Ils doivent respectivement « se donner » à Dieu et faire acte de pacifisme.

3) Comment s'appelle l'Apôtre que Christos a désigné pour fonder l'Eglise ?

L’apôtre que Christos a désigné pour fonder l’Eglise s’appelle Titus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Lun 5 Jan - 11:36

2) Qu'est-ce que Christos a défendu aux prêtres et aux Evêques ? Expliquez-le avec vos mots.

Christos interdit aux évêques de se marier et d’avoir des pratiques charnelles et il empêche les prêtres d’avoir l’accès aux armes. Ils doivent respectivement « se donner » à Dieu et faire acte de pacifisme.

C'est quoi un evêque pour vous? je sens une grande confusion dans vos réponses, vous allez trop vite .

1) Expliquez avec vos mots 3 des idées de Christos.

Lisez le cours au nom de Dieu ! a refaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Lun 5 Jan - 12:21

Il est écrit qu’il « interdit aux évêques de pouvoir se marier ni commettre l’acte de chair car il doivent aimer l’Humain et non un humain et se consacrer totalement à Dieu ».
D’où ma réponse : « Christos interdit aux évêques de se marier et d’avoir des pratiques charnelles » et à quoi j’ajoute qu’ils doivent […] « se donner » à Dieu.

Je ne vois pas en quoi ma réponse n’est pas juste, aussi je vous remercie de bien m’éclairer, quelque chose m’échappe. Est-ce le terme « se donner » qui vous contrarie ? Je l’utilise dans le sens le plus innocent, pur du terme… Pour cela d'ailleurs que j'emploie des guillemets...

On pourra d’ailleurs observer, pour information lors des prochaines pastorales, qu’une faute d’orthographe s’est glissée dans cette partie du texte consacrée aux évêques.

Pour répondre à votre question, un évêque est un religieux qui dirige un diocèse.

Quant à la troisième réponse, j’ai voulu établir un plan en trois parties, mais il est possible qu’elle manque de clarté. Je vais donc la reprendre, m’efforçant dorénavant d’apporter des réponses plus claires et succinctes.

Voici trois des idées de Christos :

- L’homme doit être capable de reconnaître, de confier et d’assumer ses pêchés pour qu’ils soient expiés.
- Ceux qui exploitent les hommes, par l’usure et par des salaires déplorables, ne sont pas bons
- Les hommes et les femmes sont égaux car ils descendent tous deux du Très-Haut.

Avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous dire vous êtes bien sévère ! Je ne pense pas aller trop vite, n’en doutez pas. J’y consacre, en toute objectivité, un temps tout à fait honorable. Je suis cependant navré de ne visiblement pas être un élève à la hauteur de vos espérances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Lun 5 Jan - 14:34

Il est vrai que cela mérité éclaircissement, 'l’évêque" est tout simplement un clerc ordonné en fait c'est nos curés, pas nos diacre attention qui eux peuvent se marier.
Donc cette règle de ne pas se marier ni d'avoir d'enfant s'applique a tous les clercs ordonnée, d'ailleurs c'est bien cela l'ordination se sont les vœux, dont celui de célibat, de chasteté de ne pas fonder une famille...

Pourquoi ? car le prêtre doit être corps et âme a ses fidèles et a l'église et son étude, afin de s'approcher de la vérité divine et aussi de transmettre son enseignement aux fidèle par le prêche.


En fait l'évêque dans le texte est une métaphore et représente un ecclésiastique.

Ah pour les 3 idées elles sont plus claire bravo leçon comprise Wink cheers je suis contente.

la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Lun 5 Jan - 14:37

Le Crédo, commenté par son Eminence Aaron de Nagan, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne.


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

_________________________


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,

Dieu est tout puissant car sans lui rien ne peut exister. Dieu est la source de toute chose, de la matière comme du vide, si bien qu’avant la création du monde, il n’existait même pas de vide car même le vide est quelque chose. On appelait alors cet état sans existence « le Néant », où seul Dieu était.

Le temps, le mouvement, l’existence et le savoir sont issu de Dieu Lui-même. Il est la source de toutes choses. Il est omnipotent car il suffit à Dieu de penser pour que le monde se fit, Il est omniscient car Il est la source même du savoir et de l’existence, Il est omniprésent car tout est issu de Lui et tout est en Lui.

Enfin, le Très-Haut, par son statut de divin, de source de la Création, est infini et éternel.Par Lui tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans Lui. Il est l'Alpha et Omega, ce qui signifie « le premier et le dernier ».



Créateur du Ciel et de la Terre,

Cette phrase est à la dimension de l’homme. Par cette réplique, l’on tente d’englober l’ensemble de la Création, car de notre condition, la terre et le ciel sont partout. En affirmant que le Très-Haut créa le ciel et la terre, où que nous position notre regard, de l’Orient à l’Occident, du Septentrion au Midi, nous ne faisons que contempler l’œuvre de Dieu, et uniquement celle-ci.

Par le ciel et la terre, on réunit donc l’ensemble de la création visible par l’homme, car la réplique suivante définira ce qui lui est invisible. Cependant, le ciel et la terre ne se résument pas aux arbres, à l’humus, aux nuages ou à la pluie, ils s’étendent aussi à l’homme, à l’ensemble des créatures vivantes, mais également aux sentiment, aux émotions, à tous ce que l’homme peut vivre ou ressentire et par qui ces sentiments existent.



Des Enfers et du Paradis,

Comme tout est issu de Dieu, le Tout-Puissant est également à l’origine des Enfers et du Paradis. C’est le monde invisible, par opposition au monde visible qu’est la terre et le ciel, comme nous venons de le démontrer. Le Livre des Vertus est une source appréciable pour connaître ces lieux, notamment dans sa troisième partie qui à pour titre « l’Eclipse » et où un jeune homme fait un songe durant lequel il visitera à la fois les Enfers sélénites et le Paradis solaire.

Car bien que nous évoquions de temps à autre que nos morts aillent au ciel, c’est en fait sur le Soleil qu’ils se rendent, terre d’accueil des enfants défunts du Très-Haut, terre de la Cité Céleste. C’est là, derrière l’image que nous avons des grilles du Paradis qu’Aristote et Christos, entourés des archanges et des d’anges, attendent ceux qui auront réussi à vivre une vie exemplaire, vertueuse, aristotélicienne… A l’inverse, le sol lunaire attendra les hérétiques, les incroyants et les infidèles qui n’auront pas cru en l’existence de l’Eternel.

Sur la lune règnent les sept démons qui caractérisent les sept péchés capitaux, par opposition aux sept archanges qui symbolisent les sept vertus fondamentales de l’aristotélisme et qui eux vivent auprès du Créateur.



Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Le chapitre de l’Eclipse du Livre des Vertus est un texte important pour connaître se qui nous attend dans l’au-delà. Sypous, personnage principal de cette partie, nous relate sa confrontation avec le Tout-Puissant durant son songe, ou il Lui dit : « J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. S'il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, sur la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aimes, mais c’est également à nous de T’aimer. »

Ce passage résume les deux possibilités qui s’offriront à nous lorsque nous serons face à Dieu le jour de notre mort. Nous nous soumettrons alors à son jugement. Cependant, le Très-Haut nous laisse une chance, un choix, une dernière possibilité de nous racheter, si nous venions à Le rejoindre plus vite que nous l’aurions pensé.

En effet, dans son infinie mansuétude, Dieu nous permet de revenir à la vie si arrivé devant Lui, nous ne nous estimions pas assez vertueux pour mériter le Paradis, qu’au vu de notre vie la sentence pourrait bien être la damnation éternelle à l’enfer lunaire. Choisir de revenir à la vie, c’est vouloir changer de mode d’existence et se tourner désormais vers l’aristotélisme et ses valeurs, car le deuxième jugement pourrait bien être sans appel…



Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,

Aristote le sage, serviteur du Très-Haut, à qui le Verbe divin a été révélé et qui annonça la venue du salut et de la lumière.

Depuis Oane, premier être humain à comprendre Dieu et à conduire la communauté originelle du Tout-Puissant, les hommes s’étaient peu à peu détourner de Dieu pour finalement oublier jusqu’à Son existence. C’est alors qu’Il décida de poser la première pierre d’un édifice qui allait devenir sans doute la deuxième plus belle œuvre de Sa création : l’Eglise.

Aristote fut éclairé par la lumière divine, sa raison et ses enseignements allaient ouvrir le monde sur une nouvelle ère, celle du retour de la communauté des hommes dans le sillage de l’Amour infini du Très-Haut. Il était la première partie du binôme fondateur de l’Institution de Dieu et il annonçait déjà celui qui le compléterait : Christos.



Envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Trois logions, symboles du message de Christos qui sont certaines de ses paroles révélatrices mises par écrit, servirons à nous expliquer, ou en tous cas nous aiderons comprendre ce passage du credo.

Dans le logion III, Christos disait : « Mes amis, l'âme est composée de deux parties: la compréhension et le savoir. Aristote est venu vous apporter la compréhension, moi je suis venu vous apporter le savoir. Entre Aristote et moi se tient toute la différence qui existe entre convaincre et persuader. » Cette phrase, peut-être compliquée, doit être associée à deux autres logions afin d’être éclairée. Il s’agit du logion IV et V dans lesquels Christos affirme : « La foi apporte la vérité. Mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison » et « La raison et le mysticisme permettent tous deux de comprendre Dieu, chacun d'eux se retrouvant dans chacun de nous. A vous de trouver votre chemin vers le Très Haut en vous inspirant de la raison d'Aristote et de mon mysticisme »

Nous sommes donc face à plusieurs éléments de nous même, de notre âme et de notre esprit : la foi, la raison, la compréhension, le savoir et le mysticisme. Aristote touche plus particulièrement notre esprit, car Dieu se révèle tout d'abord dans sa doctrine lumineuse et ses enseignements, doctrine qui annonçait de manière prophétique l'enseignement de la Lumière d’une façon tout autre mais non moins complémentaire par le prophète Christos.

Foi et Raison sont comme les deux facettes d'une même réalité, comme l’exprime le logion que nous venons de citer : « La foi apporte la vérité, mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison »... Une même réalité qui forme un ensemble éclairé par les prophéties divines transmises aux hommes par l’intermédiaire d’Aristote et Christos. La vérité de la Raison et la compréhension furent l’œuvre du philosophe grec ; elles furent le premier élément de cet universel sentiment que l’homme a retrouvé depuis la chute du paganisme : la Foi et la conscience de l’existence d’un seul et unique dieu : le Très-Haut.


Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

___________________________


Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.

Christos est messie, guide et miroir de la divinité.

Devant le spectacle impie qu’offrait l’humanité, Dieu décida, dans son infinie bonté et sagesse, qu’il était temps pour les hommes de voir arriver celui qui fut annoncé par Aristote, pour apporter le divin enseignement, incarnant par la même l’amitié vertueuse et le philanthropisme.

Christos aura la volonté d’aller enseigner à toutes les nations, de compléter l’ouvrage entamé par son illustre prédécesseur dans l’optique de l’établissement d’une Institution forte, morale et vertueuse, au service du Créateur duquel Il avait reçu la vérité divine.

Il affrontera sans relâche les tentatives perverses de la bête sans nom, il luttera par la foi, la sagesse et la non-violence contre ceux qui l’empêcheront de délivrer son message. Il finira enfin par s’offrir à l’humanité afin de monter à Dieu que l’homme peut atteindre l’amitié parfaite vertueuse et unitive jusqu'à se sacrifier pour les autres sans rien attendre en retour.



Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.

Christos est, comme nous l’avons expliqué précédemment, le message complémentaire du Très-Haut et indispensable à la compréhension de la foi aristotélicienne. Par Aristote, emblème de la Raison, les pauvres d'esprits apprendront la science, et par Christos, porteur de la Foi, les savants progresseront dans la sagesse et dans la piété. L'équilibre prophétique divin trouve là son fondement.

L'étude de la philosophie et de la théologie doit être développée dans cet esprit d'union, et les théologiens seront conscients que de la beauté et de la pureté de leur doctrine découlera l'image que les fidèles se feront de la beauté même de Dieu. Ainsi les Livres Saints de la Révélation de Christos et ceux de la Révélation du Logos écrits par Aristote devront être lus de concert et se complètent mutuellement.

Voilà pourquoi Christos nous indique le chemin du Paradis. Par sa doctrine, sa foi et son message, il compète sont prédécesseur dans une indispensable explication du mysticisme et de la foi. Il faut trouver le juste milieu entre les vertus et les péchés, entre les vertus elles-mêmes et entre la foi car il ne suffit pas d’être vertueux pour être aristotélicien, il faut aussi croire, il faut avoir la foi, il faut être persuadé par le message de Christos. C’est en cela que sa vie exemplaire est essentielle et c’est par ce qu’elle est exemplaire que celle-ci nous mène tout droit au Paradis solaire.



C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

« Lui, aimant jusqu'a la fin, Homme parfait pur de tout péché accepta ce sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu. »

Christos fut condamné à la croix, comme plus tard beaucoup des premiers aristotéliciens. Mais ce qu’il y a d’admirable dans ce fait, c’est que Christos c’est offert lui-même à l’humanité pour réparer les fautes qu’elle avait commises au cour des siècles, fautes qui l’avait amenée à renier l’existence de Dieu. Par son sacrifice, Christos apporte le salut et prouve à Dieu que l’on peut offrir, jusqu’à son propre corps, sa propre vie, sans rien attendre en retour et pour le bénéfice des autres.

La volonté de Christos en se donnant aux hommes est que ceux-ci adhèrent à l’Eglise de Dieu, croient et fondent leurs existences sur les principes aristotéliciens, la foi, les enseignements prophétiques de la raison et du mysticisme, et enfin, qu’ils imitent sa propre vie pour le salut de leurs âmes et la plus grande gloire du Royaume de Dieu.

Pour que jamais nous n’oublions, Christos institua le sacrement de l’amitié que nous répétons à chaque office. Le pain et le vin, symbole du prophète offert à l’humanité, sont ainsi partagés à chaque célébration pour symboliser le partage et les liens qui lient ainsi les fidèles de l’Eglise, ce en sa propre mémoire et en celle du Très-Haut qui l’avait envoyé.



Je crois en l'Action Divine;

L’Action Divine se manifeste quotidiennement par la foi des fidèles aristotéliciens. La seule survivance de la Sainte Eglise à travers les premiers siècles de notre ère et jusqu’à nos jours en est la preuve la plus fondamentale. Persécutés, crucifiés, martyrisés, les premiers aristotéliciens n’en sont pourtant pas resté à une simple communauté numériquement faible. A travers l’espace et le temps, grâce à la Foi, vivifié par l’Action Divine, l’aristotélisme s’est développé malgré les contraintes et les vilenies que l’autorité en place infligeait aux premiers fidèles.

L’Action Divine, c’est l’espoir et la Foi, insufflée par Dieu aux hommes à travers l’Eglise qui canalise et centralise celle-ci pour la redistribuer à l’ensemble des fidèles, animant et inspirant cette volonté de se rapprocher toujours plus du divin à travers les sacrements donnés par la Sainte Institution de Dieu sur Terre elle-même.

L’Action divine, c’est la sève de l’arbre qui permet à celui-ci de grandir sans cesse, de porter feuilles et fruits…



En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;

La Sainte Eglise Aristotélicienne trouve ses racines à la fois en Terre Hellénique et en Terre Sainte. C’est l’union entre les deux enseignements des prophètes Aristote et Christos qui donna naissance à la Sainte Institution. Ils sont le fondement même de la parole divine et sans lesquels l’Eglise n’existerait pas.

Cependant, c’est à Christos que l’on doit la création institutionnelle de l’Eglise de Dieu. En effet, lors d’un repas il interpella Titus, l’un des ses apôtres préférés, et le chargea de l’aider à construire l’Eglise pour la plus grande gloire des Cieux. A ses autres disciples, il confia la lourde tâche de porter la bonne parole à travers l’empire romain qui pourchassait à cette époque tous ceux qui se revendiquaient de la philosophie aristotélicienne.

Aujourd’hui, les évêques sont les successeurs des apôtres de Christos, et le premier d’entre eux est le successeur de Titus, l’évêque de la Ville Eternelle, voilà pourquoi on la nomme « Romaine », c'est également pour cela qu'elle est apostolique.

En outre, Elle est « Sainte » car Institution de Dieu. Elle est « Une » car les fidèles ne forment qu’une seule et même famille dont le père est le Créateur Lui-même. Elle est donc « Indivisible » car « Une ». Dieu étant Un, la foi étant basée sur l’Amitié Unitive, tout schisme est donc considéré comme un reniement de l’Eglise primaire fondée par Christos, et un reniement d’une partie de la famille à laquelle on appartient, sinon de l’autorité ou de la légitime succession du premier représentant de Dieu sur terre.

Enfin, par son statut d’institution de Dieu par laquelle Il fait entendre sa voix, la Sainte et Immuable Eglise Aristotélicienne est seule qualifiée pour interpréter l'enseignement divin. Elle veillera ainsi en bon pasteur, comme le fut Christos, au maintien de l'unité de la Foi, de l'harmonie de la doctrine, et de la concorde entre les croyants.



En la communion des Saints;

Cette réplique est d’une importance majeure car elle symbolise l’union universelle de l’Eglise à travers le temps, l’univers visible et invisible. On nomme aussi « Communion des Saints » l’Amitié Aristotélicienne.

Lorsque l’on devient fidèle de la Sainte Eglise Aristotélicienne par le baptême, nous sommes invités à tendre vers le divin. Or, tendre vers le divin, c’est tendre vers l’état de sainteté, état que tout fidèle est invité à atteindre… Pour notre Sainte Mère l’Eglise, le fidèle est saint quand il a atteint le paradis solaire, gage d’une vie qui fut vertueuse, du moins, suffisamment pour que le Très-Haut ait accordé Sa confiance et le droit de vivre éternellement dans la Cité Céleste.

A côté des fidèles, devenu saints par leur accession au Paradis solaire, nous trouvons les Saints placer sur un piédestal par la Sainte Eglise. Ceux-ci sont ceux qui ont eut une vie plus vertueuse encore que la normale. Ils sont distingués car l’Eglise est certaine qu’ils ont atteint le Soleil sans entraves ni difficultés. Ils sont élevés en modèle de sanctification et intercèdent auprès du Tout-Puissant lorsque les fidèles d’ici bas leur adressent des prières.

Enfin, comme nous le spécifions au début de ce paragraphe, la communion des Saints ne se limite pas aux défunts, elle englobe ce que l’on nomme l’Eglise Militante et l’Eglise Triomphante. La première étant l’Eglise d’ici bas, la seconde étant l’Eglise des Cieux, toutes deux rassemblées en une seule et même Eglise pour la plus grande gloire de Dieu.

La Communion des Saints doit être, avant tout, une Communion de toutes les âmes en Celui qui est la vie, la Lumière et l'Amour.



En la rémission des péchés.

Un théologue* du Saint-Office, la congrégation qui à pour charge la conservation et l’analyse des écritures et des dogmes, faisait remarquer que les érudits des temps anciens et de nos jours affirmaient par calcul que la Lune était beaucoup plus petite que le Soleil, lui-même immensément plus grand que la Terre. Or, comme nous le savons, le Soleil est la terre d’accueil du Très-Haut pour les âmes des défunts.

Ainsi, nous pouvons donc en déduire, que Dieu, dans son infini sagesse et sa pleine omniscience savait que l’homme ne serait pas foncièrement mauvais, mais justement qu’il chercherait à se faire pardonner des fautes commises, puisqu’Il a prévu un lieu infiniment plus grand pour les âmes sauvées que pour les âmes damnées.

Avec l’Amour, le Pardon est sans doute le plus beau cadeau que le Seigneur peut nous donner après le don de la vie elle-même. Dieu, dans son infinie mansuétude, pardonne aux hommes leurs fautes, leurs péchés. Cependant, l’homme doit croire en cette rémission, en ce cadeau. Il doit entreprendre cette démarche dans l’optique sincère de se voir lavé du mal commis.

Et c’est par la confession que Dieu nous accorde son pardon. Lorsque l’on partage ses peines et ses regrets avec quelqu’un, un prêtre, on entreprend la démarche de se soulager d’un sentiment, d’un souvenir de culpabilité. « Le commencement des bonnes œuvres, c’est la confession des œuvres mauvaises. Tu fais la vérité et tu viens à la Lumière. »

Parfois, se sera dans la souffrance que l’on lavera ses péchés, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la rechercher, car Dieu ne le veut pas ainsi. Si elle se présente, si on la subit, il faut la prendre comme une épreuve à surmonter grâce à la foi retrouvée en la rémission du péché, pour la rendre plus forte encore qu’avant. C’est la le but de la pénitence, renforcer la Foi à travers un sacrifice du corps et de l’esprit et recouvrer pleinement Dieu et la communion des Saints.

Croire en la rémission des péchés, c’est donc croire en l’infinie bonté du Très-Haut, en son amour infini, en son pardon gracieux et gratuit. La seule rétribution qu’il demande en retour, c’est de l’aimer !



En la Vie Eternelle.

La vie éternelle sera l’affaire de tout homme. Qui soit bon ou mauvais, après sa mort il sera confronté au jugement divin qui décidera si l’homme est condamné à l’enfer lunaire ou au paradis solaire pour l’éternité. Le premier est bien entendu un monde de souffrance et de malheurs que se partage les sept ange-démons symbolisant chacun un des grands péchés. Chaque homme jugé indigne du paradis solaire sera affecté à l’un d’eux selon le vice vers lequel il aura le plus tendu.

Le second est le monde de Dieu, le lieu de la Cité Céleste où sont rassemblé l’ensemble des fidèles de la Sainte Eglise qui ont mené une vie exemplaire, empreinte de vertu. On y retrouve Aristote, Christos, Oane, le premier d’entre les humains à avoir compris Dieu, les sept archanges et les myriades d’anges, les saints, nos frères et nos sœurs en l’Eglise…

Ceux qui sont dans la gloire du Ciel, auprès du Père universel et créateur, vive pour l’éternité à ses côtés dans la pleine béatitude et l’amour infini du Tout-Puissant. La vie éternelle au sein de l’Eglise Triomphante de la Cité Céleste est le point d’aboutissement de la Foi du fidèle aristotélicien.

*autre nom spécifique aux théologiens aristotéliciens.





Questions :

1) Expliquez le rôle de Juge de Dieu avec vos mots.
2) Comment est mort Christos ?
3) Expliquez avec vos mots l'idée de l'Eglise Romaine, Une et Indivisible.

réponse par mp s'il vous plait. c'est le dernier exercice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriaque.

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Mar 6 Jan - 12:05

Cyriaque remit ses réponses à Nastyna.

Voilà Dame.

(Réponse envoyée par MP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastyna



Nombre de messages : 111
Age : 23
Localisation : la ou on a besoin de moi
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    Mar 6 Jan - 12:20

j'ai lue et répondue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle sainte Apôtre Calandra    

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle sainte Apôtre Calandra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province de Besançon :: L'archidiocèse de Besançon :: Archidiocèse de Besançon :: Paroisses :: Paroisse de Poligny-
Sauter vers: